Les signes que vous pourriez avoir besoin d’engager un avocat après licenciements abusifs

De nombreuses personnes comptent sur leur emploi pour s’en sortir dans la vie. La triste réalité en Amérique, surtout à la suite d’une pandémie massive, est que la plupart des familles s’en sortent à peine. Elles vivent au jour le jour, en espérant que leur travail suffira à subvenir aux besoins de leur famille. C’est l’une des raisons pour lesquelles le licenciement abusif est pris si au sérieux. Un cas de licenciement abusif se produit lorsqu’une personne est renvoyée de son poste sans raison valable. Cela peut être dû à une discrimination ou à d’autres raisons préjudiciables. Si vous pensez avoir été licencié sans motif valable, il est essentiel que vous fassiez appel à un avocat spécialisé dans les licenciements abusifs dès que possible. Comment savoir si vous pouvez avoir une affaire ? Poursuivez votre lecture et nous vous expliquerons ce que vous devez savoir.

Preuve de représailles

Comment savoir si l’on a été licencié avec ou sans motif valable ? Avant tout, si vous avez été victime de licenciement économique sans avoir profiter de vos droits, c’est déjà une forme abusive.  La principale chose à prendre en compte est la motivation de l’employeur. L’une des causes les plus courantes de licenciement abusif est un acte de représailles. Cela se produit souvent lorsqu’un employé dénonce un collègue ou un supérieur pour un acte contraire à l’éthique. Il peut s’agir du signalement d’un collègue qui enfreint la loi, d’un harcèlement sexuel ou de tout autre acte. Les dénonciateurs sont protégés par la loi contre les représailles qu’ils pourraient subir en dénonçant un tel acte. Si une personne était licenciée en raison de ses actions, cela serait considéré comme des représailles. Une personne licenciée dans le cadre d’un acte de représailles aurait une base solide pour une affaire de licenciement abusif.

Diffamation d’un employé

De nombreux employés d’une entreprise sont engagés à titre bénévole. Cela signifie qu’un employeur est autorisé à licencier ses employés quand bon lui semble. Toutefois, il doit fournir une raison pour ce licenciement. Il s’agit d’un principe de base du droit du travail. Il arrive qu’un employeur lance des rumeurs sur un employé afin de créer une raison de le licencier. Il peut dire que l’employé a fait ou dit des choses qui n’ont pas eu lieu. Non seulement ces fausses histoires donnent à un employeur un faux prétexte pour licencier un employé, mais elles peuvent aussi rendre plus difficile pour une personne de trouver un nouveau travail. La diffamation est légalement interdite. Si ces accusations peuvent être prouvées fausses, elles peuvent constituer une preuve essentielle dans une affaire de licenciement abusif.

Discrimination illégale

Une personne ne peut être licenciée au travail en raison de sa race, de sa sexualité ou de son sexe. La législation moderne des États-Unis protège les employés contre toute discrimination de ce type sur le lieu de travail. Toutefois, il peut être difficile de prouver que la discrimination est la raison pour laquelle une personne a été licenciée. La plupart des employeurs sont suffisamment intelligents pour savoir qu’ils ne doivent pas admettre que l’identité d’une personne est en partie la raison pour laquelle elle a été licenciée. Toutefois, cela n’empêche pas que cela se produise assez fréquemment. Si vous soupçonnez que votre licenciement est dû à une forme de discrimination, il est essentiel que vous contactiez un avocat dès que possible. Trouver les preuves appropriées pour une telle affaire peut être un travail considérable. Toutefois, si vous y parvenez, vous pourrez réellement prouver les arrière-pensées derrière votre licenciement et obtenir justice.

Engager un avocat spécialisé

Vous pensez que les circonstances dans lesquelles vous avez été licencié sont suspectes ? Vous pouvez souhaiter.

Author: Damien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.